• Une protection de l’environnement à la française ?

    « L'histoire,  je le crains, ne nous permet guère de prévoir ; mais, associée à l'indépendance d'esprit elle peut nous aider à mieux voir », écrivait Paul Valéry.

    C'est à un retour sur la protection de l'environnement « à la française » que nous invite un tout nouveau livre paru sous la direction de Charles-François Mathis et Jean-François Mouhot, aux éditions Champ-Vallon.

    Protéger l’environnement est devenu un impératif incontournable des politiques publiques et un enjeu central des débats de société. Changement climatique, biodiversité, épuisement des ressources, pollution, et de nombreux autres problèmes environnementaux sont bien devant nous. Même s’ils se sont accentués récemment, ils ne sont pas nouveaux. Les tentatives pour remédier à ces difficultés ne datent pas d’hier non plus, en France comme dans le reste du monde.

    Une protection de l’environnement à la française ?

    La France est souvent considérée comme étant un pays en retard en matière de protection de la nature et de l’environnement, en particulier par rapport aux voisins allemands et britanniques, et par rapport aux Etats-Unis. Y a-t-il une singularité des parcs nationaux ou régionaux français ? La France a-t-elle influencé ses partenaires européens dans leurs politiques environnementales, ou est-ce l’inverse ? Quel rapports les français entretiennent-ils historiquement avec leur environnement ? La religion, l’éducation ont-elles établi un lien spécifique qui nous différencie de nos voisins ?

    À travers des exemples aussi diversifiés que la protection des oiseaux, du loup, des cours d’eau, la lutte contre les pluies acides, l’établissement des parcs ou de la réserve de Camargue, cet ouvrage, dont le contenu est tiré du colloque organisé par l’AHPNE, propose, pour la première fois depuis vingt ans, un état des lieux de la connaissance historique sur le sujet. Il réunit les contributions de 25 spécialistes parmi les meilleurs travaillant sur ces questions en France et à l’étranger, et qui, dispersés dans différentes disciplines, ont rarement l’occasion de travailler ensemble. Il entend offrir le recul nécessaire pour mieux comprendre les enjeux d’aujourd’hui.

    Sous la direction de Charles-François Mathis et de Jean-François Mouhot, préface de Henri Jaffeux.

    Textes de John R. McNeill, Hakim Bourfouka, Nicolas Krautberger, Yannick Mahrane, Frédéric Thomas, Christophe Bonneuil, Justine Pasquier, Luigi Piccioni, Anna-Katharina Wöbse, Jan-Henrik Meyer, Laurent Schmit, Heike Weber, Alexandre Serres, Karine-Larissa Basset, Nacima Baron-Yellès, Romain Lajarge, Rémi Luglia, Valérie Chansigaud, Farid Benhammou, Jean-Pierre Raffin, Stéphane Frioux, Jean-Paul Bozonnet, Michel Dupuy, Marco Barroca-Paccard,  M. Barroca-Paccard, Sarah Farmer, Lionel Charles, Bernard Kalaora, Mark Stoll, Florian Charvolin, Lucien Chabason.

    Un volume 14 x 22 cm de 320 pages, aux Editions Champ Vallon, collection L'environnement a une histoire, 2013, 25 €. ISBN 978-2-87673-606-1.

     

    « Le « préjudice écologique » bientôt dans le Code civil ?Conserver la nature ordinaire : une conférence de Laurent Godet. »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :