• Un projet de renaturation du littoral au Château d'Olonne

    La commune du Château d'Olonne s'est engagée dans un projet de renaturation d'un secteur dunaire très dégradé par ses modes d'occupation anciens. Conduite en partenariat avec le Conservatoire du littoral, qui s'est porté acquéreur d'une partie du site en 2015, l'opération projetée témoigne d'une ambition exemplaire. Pour l'APNO, tout porte à se féliciter de la réhabilitation de ce secteur littoral riche d'une biodiversité de grand intérêt écologique.

    Un projet de renaturation du littoral au Château d'Olonne

    Vue générale du secteur du projet (D.R.)

     Le projet de renaturation de la dune grise récemment acquise par le Conservatoire du Littoral et des Espaces Lacustres fait actuellement débat. L’APNO, associée dès 2002 à ce projet dans le cadre de l’aménagement du littoral castel-olonnais, fait connaitre sa position.

    L’objectif de la renaturation

    La renaturation  d’un écosystème dégradé consiste à lui permettre de retrouver un état proche de son état naturel initial. Ici, on a donc détruit les bâtiments existants ; mais pour retrouver le sol naturel il faut effacer les voies goudronnées, sur l’ancien circuit de courses comme sur la route actuelle dont la déviation est prévue par la rue du Fief St Jean, élargie de 2m, et le chemin qui  lui fait suite jusqu’à l’Abbaye. Ainsi la végétation dunaire typique pourra se reconstituer jusqu’à la bordure côtière, qui en l’absence de chemins balisés, souffre actuellement d’une surfréquentation.

    L’intérêt général du projet

    La reconquête de cette dune riche de  nombreuses espèces de grand intérêt scientifique et écologique est une entreprise dont on peut se féliciter : suivie par des spécialistes, connue du grand public grâce à un accompagnement pédagogique de qualité, elle sera positive pour l’image de notre littoral.  Le tourisme intelligent y gagnera !

    Notons au passage que la déviation routière annoncée anticipe le danger lié à l’érosion de la côte, érosion déjà sensible, et accélérée par une montée du niveau marin plus rapide que prévu : il est sage d’intégrer l’évolution du trait de côte  plutôt que d’engager un vain combat de défense contre la mer. Des sentiers piétons et cyclistes peuvent être retracés : la beauté du site sera toujours offerte aux promeneurs.

              

               L’APNO a été associée à ce projet de renaturation dès 2002 et se félicite qu'il ait été maintenu par les municipalités successives. Elle en approuve l'ambition et les principes, et sera néanmoins vigilante dans la suite de son élaboration et dans la mise en œuvre des travaux.

     

    « Le passage du Gois et ses abords enfin classés !Observations sur la demande de la société Huhtamaki (ICPE) à l’Ile d’Elle »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :