• Recyclage : un nouveau logo, mais des ambitions revues à la baisse…

    Le nouveau logo « Triman » entre en vigueur le 1er janvier 2015. Issue d’un engagement du Grenelle de l’Environnement, l’idée toute simple d’un pictogramme commun informant le consommateur que le produit qu’il achète relève d'une consigne de tri en vue de son recyclage effectif, a été tellement combattue que sa mise en œuvre s’avère finalement en contradiction avec l’objectif de départ.

    Recyclage : un nouveau logo, mais des ambitions revues à la baisse…

    Le pictogramme Triman: un personnage tendant la main
    vers les trois flèches du recyclage.

    Soumis aux pressions de certains industriels et passé à la moulinette du prétendu « choc de simplification », le nouveau logo [1] exclut les emballages ménagers en verre. Des exemptions font que les piles et accumulateurs, les équipements électriques et électroniques, les déchets diffus spécifiques ménagers (générateurs de produits chimiques pouvant présenter un risque significatif pour la santé et l'environnement) continueront de faire l'objet de leurs propres signalétiques.

    D’autre part, le pictogramme peut figurer sur l'emballage, dans la notice ou sur « tout autre support, y compris dématérialisé » ; ce qui signifie que le producteur pourra se contenter de faire figurer le logo sur son site internet, et pas sur le produit, pour se mettre en conformité avec la réglementation...

    Enfin, aucune sanction n'est prévue en cas de violation de la réglementation, contrairement à ce que laissait supposer le projet mis en consultation en novembre 2012.

    Bref, l'ambition initiale d’une signalétique commune a été fortement revue à la baisse : maintien d’autres marqueurs spécifiques, exclusions de certains produits, et possibilité laissée aux producteurs de ne pas afficher le logo sur le produit lui-même.

    En mars dernier, les Amis de la Terre, Amorce, le Cniid, le Cercle National du Recyclage (CNR) et France Nature Environnement (FNE) avaient insisté auprès du Gouvernement pour qu’il respecte une « mesure pédagogique qui a la vertu de responsabiliser les acteurs à tous les niveaux (éco-conception, consommation, geste de tri) et que plusieurs producteurs ont déjà adopté par anticipation ». « Nous ne pouvons pas prétendre faire entrer la France dans une dynamique d'économie circulaire sans accepter de donner une information claire au consommateur sur les produits recyclables et distinguer les fabricants les plus vertueux », estimaient-elles alors. Si l’on peut espérer que le nouveau dispositif Triman aidera le consommateur à privilégier les produits effectivement recyclables, force est de constater qu’il ne disposera toujours pas d’une information suffisamment transparente, claire et complète sur le sujet.

    ______

    [1] Décret n° 2014-1577 du 23 décembre 2014 relatif à la signalétique commune des produits recyclables qui relèvent d’une consigne de tri.

    « Xynthia : Prévention des risques côtiers, culture du risque, la route est longue.Sur les demandes de permis exclusifs de recherches de granulats marins. »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :