• Pesticides : des impacts directs et indirects sur la biodiversité.

    L'usage des pesticides provoque une érosion importante de biodiversité. En cause, leurs effets directs et indirects sur le vivant.

    Menace sur le vivant.

    Effets directs de toxicité aigue sur espèces non cibles :

    Le plus souvent, la toxicité des pesticides s’étend bien au-delà du spectre des espèces visées. De leur usage résulte une mortalité non attendue sur ces espèces : hyménoptères, annélidés, amphibiens, oiseaux…

    Effets directs de toxicité sublétale :

    La plupart du temps les espèces non visées ne meurent pas immédiatement mais les grands systèmes physiologiques sont endommagés par la présence de molécules toxiques dans leur organisme : systèmes immunitaire, nerveux, hormonal, multiplication cellulaire (cancers). De cet endommagement dû à l’usage des pesticides et d’autres produits chimiques (solvants, métaux lourds, plastiques…) résulte différentes maladies non transmissibles devenues, en particulier chez l’homme, la première cause de mortalité. Chez les insectes, les pesticides qui enrobent les semences sont au cœur du syndrôme d’effondrement des colonies chez les abeilles.

    Effets indirects des pesticides :

    En éliminant une grande part des populations d’espèces considérées comme nuisibles (« mauvaises herbes », invertébrés…) l’usage des pesticides (herbicides, insecticides…) fait disparaître une part souvent très importante des ressources alimentaires pour les espèces qui en sont dépendantes : invertébrés, amphibiens, oiseaux…

    « Eau : Vous prendrez-bien un peu de spectacle-débat ?Ils combattent le recours aux pesticides. »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :