• Électricité : La Vendée sous haute-tension.

    La croissance démographique dans le sud des Pays de la Loire et le développement économique de ce secteur se traduisent notamment par une hausse de la consommation d’électricité supérieure aux moyennes nationale et régionale.

    RTE travaille depuis 2008 à un projet de renforcement du réseau de distribution, qui se trouve en limite de saturation.

     

    Zone d'étude du projet de ligne 225 Kv enterrée.

    Les fuseaux du projet souterrain de ligne 225 Kv. 

    De 2001 à 2006, le taux de croissance annuel moyen de la consommation électrique a été de 3,9 % en Vendée, pour 3,3 % en Loire-Atlantique et 2,0 % en Maine-et-Loire. Dans la même période, il était de 1,1 % en moyenne nationale.

    Fortement sollicité, et par moments en limite de saturation, le réseau de distribution fait l’objet de propositions de renforcement. Le projet d’une nouvelle ligne à haute tension entre Gétigné, en Loire-Atlantique, et La Merlatière, en Vendée, a ainsi vu le jour. Initialement prévue pour une réalisation en aérien, la ligne sera finalement enterrée sur toute sa longueur. Son fuseau de « moindre impact » vient d’être approuvé.

    Saluons donc la performance technique des équipes de RTE, pour qui enfouir sur une telle distance (40 km) une ligne de 225 Kv représente une avancée technologique significative. Une première, semble-t-il, et la perspective d’impacts très réduits par rapport à la solution aérienne. La pose se fera dans des fourreaux rigides enfouis à -1,60 m dans une tranchée d’une largeur de 0,70 m, avec des « chambres de jonction » tous les km environ. La traversée des vallées – y compris les plus encaissées – se fera par en dessous, au moyen de la technique du « forage dirigé ».

    Le coût prévisionnel de l’opération s'élève à 1 M€ du km. La mise en service est prévue avant l’hiver 2014-2015, après une enquête publique qui devrait se tenir en 2012.

    Il reste qu’il faut bien s’interroger sur cette croissance accélérée de la consommation, comme sur l’existence de fortes périodes de pointe (notamment en hiver), qui fragilisent la distribution.

    Des scenarios d’optimisation existent, qui reposent sur le trépied « sobriété, efficacité, énergies renouvelables »   [http://www.negawatt.org].

     

    Négawatt : sobriété, efficacité, renouvelables.

    Pour inverser la tendance, le « trépied »  Négawatt.

     

    À défaut d'inverser la tendance, s'il en croit les prévisions de RTE,  de nouvelles difficultés d’alimentation se feront jour pour le département de la Vendée à l’horizon 2030…

     

     

    « Digues et polders littoraux : réflexions après la tempête Xynthia.Sur le projet de port de plaisance de Brétignolles-sur-Mer. »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :